Aaron Rodgers à Denver : une possibilité bien réelle

Même si la haute direction des Packers de Green Bay a confirmé que l’équipe ne planifie pas de se départir d’Aaron Rodgers, le principal intéressé a été très clair lors du week-end du repêchage il souhaite ardemment que le directeur général des Packers, Brian Gutekunst, soit congédié. Sinon, il avance qu’il ne sera pas de retour à Green Bay cet automne.

Selon James Palmer du réseau NFL Network, les Broncos de Denver sont très intéressés d’acquérir le vétéran de 37 ans pour plusieurs raisons. Bien que Peyton Manning entraîne Drew Lock cette année et que les Broncos ont acquis Teddy Bridgewater durant la saison morte, l’équipe aimerait tout de même améliorer la position de quart-arrière et qui de mieux que Rodgers pour amorcer un virage à 180 degrés pour une franchise qui n’a jamais joué au-dessus de la barre de .500 depuis la saison 2016.

Également, Denver est l’une des équipes de la NFL qui possède le plus d’espace sous le plafond salariale et il reste encore trois saisons au contrat de Rodgers avec un salaire annuel sur la masse salariale de 37 millions de dollars en 2021, 39 millions en 2022 et 28 millions en 2023. Les Broncos n’auraient pas nécessairement besoin d’user beaucoup de créativité pour faire entrer le contrat du passeur étoile dans leur charte des salaires et pourraient utiliser quelques premiers choix au repêchage et/ou de bons jeunes joueurs afin de procéder à une transaction avec les Packers.

Les Broncos de Denver ont eu du succès par le passé lorsqu’ils ont fait l’acquisition d’un quart-arrière de premier plan. On se souvient que le légendaire quart-arrière Peyton Manning avait signé un contrat à titre de joueur autonome avec les Broncos en 2012 avant de remporter le Super Bowl à son tout dernier match en carrière après avoir évolué avec l’équipe pendant quatre saisons.

Image par défaut
Pierre-David Bolduc
Publications: 115