Les Raiders souhaitent le retour de Nelson Agholor

Nelson Agholor a connu une saison de rédemption en 2020, sa première campagne dans l’uniforme des Raiders de Las Vegas. Mal aimé à Philadelphie depuis le jour que les Eagles ont fait de lui un choix de premier tour en 2015, le rapide receveur s’est rapidement fait un place dans la désert.

L’ancien des Trojans d’USC dans la NCAA a capté 43 ballons pour des gains de 896 verges (sommet en carrière) et marqué huit touché (égale un sommet en carrière) la saison dernière.

Agholor verra son entente avec Vegas prendre fin le 17 mars prochain. À cette date, il deviendra joueur autonome et pourra signer avec n’importe quelle équipe de la NFL. Or, un retour avec les Raiders ne doit pas être écarté trop rapidement.

En rencontre avec les médias, mercredi, le directeur général de l’équipe, Mike Mayock, a mentionné que le receveur de 27 ans était l’un de ses personnes préférées.

« Quand j’habitais à Philadelphie, je m’occupais de surveiller les matchs de préparatoires des Eagles et Nelly (Nelson Agholor) était un Eagle. Je connaissais son éthique de travail et je l’appréciais à l’époque. Ce qu’il a apporté aux Raiders l’année dernière était hors du commun. Il a apporté une éthique de travail, une ténacité, il a amené les jeunes avec lui, et il a apporté productivité et confiance avec notre quart-arrière. »

« Donc, toutes ces choses qu’il a apportées, nous ne voulons pas les perdre. Nous aimerions que Nelly revienne. Je ne peux pas vous dire à quel point j’apprécie le gars. »

C’est vrai. Agholor a donné une nouvelle dimension à l’attaque des Raiders en 2020. On n’avait jamais vu Derek Carr lancer le ballon dans les zones profondes avec autant de confiance. Pourtant, il n’a jamais eu un vilain bras. C’est un rôle qu’on croyait réservé pour la recrue et choix de premier tour Henry Ruggs, mais ce dernier a connu une première année en dents de scie dans la NFL.

Il sera intéressant de surveiller l’accueil que recevra Agholor dans le vestiaire des Raiders s’il signe une prolongation de contrat avec l’équipe. Le 26 décembre dernier, après une défaite crève-cœur aux mains des Dolphins de Miami qui venait anéantir les espoirs de Vegas de se qualifier pour les éliminatoires, le receveur avait vivement critiqué ses coéquipiers.

Les propos étaient justifiés, mais ont quand même de quoi semer la pagaille dans un vestiaire.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1112