Marché de l’autonomie : Allen Robinson ne ferme aucune porte

Allen Robinson pourrait tester le marché des joueurs autonomes pour la deuxième fois de sa carrière au mois de mars. Celui qui a paraphé une entente de trois ans et 42M$ avec les Bears de Chicago en 2018 a passé les quatre premières saisons de sa carrière dans l’uniforme des Jaguars de Jacksonville.

Le receveur de 27 ans peut toujours se faire apposer l’étiquette de joueur de franchise par les Bears. Toutefois, il gardera prendra le temps de regarder ses options s’il atteint l’autonomie.

Il faut dire que les circonstances seraient très favorable pour lui. Il est, à mon avis, le meilleur joueur de la potentielle cuvée d’agents libres à sa position. Il pourrait parapher un contrat qui lui rapportera jusqu’à 20M$ annuellement.

De passage sur les ondes de NFL Radio jeudi, Robinson a été clair dans ses intention de se laisser désirer par les équipes. Il ne ferme la porte à aucune option. Il se dit prêt à recevoir des offres de toutes les équipes, incluant les Bears et les Jaguars.

L’argent est évidemment un élément qui pèsera lourd dans la balance, mais il ne faut pas oublier un autre facteur important de la décision de Robinson : le quart-arrière avec lequel il jouera. Avoir le luxe de magasiner son passeur est un important avantage et le natif de Détroit n’a jamais eu l’occasion d’en avoir un de qualité depuis le début de sa carrière.

À Jacksonville, il produisait malgré le fait que Blake Bortles était le quart-arrière partant et la même chanson s’est répété à Chicago avec Mitch Trubisky et Nick Foles.

En 2020, Robinson a attrapé 102 ballons (sommet en carrière) pour des gains de 1250 verges et a marqué six touchés.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1108