Sarah Fuller est la proie de commentaires haineux sur les médias sociaux

Après avoir joué une rencontre à la position de botteuse et avoir réalisé un botté d’envoi pour les Commodores de l’Université Vanderbilt, Sarah Fuller a reçu plusieurs remarques haineuses à son endroit sur les réseaux sociaux.

Il s’agissait de la première fois qu’une femme jouait dans un match du « Power 5 », qui regroupe les cinq meilleures associations de football universitaire aux États-Unis.

Lors de cette rencontre, Fuller n’est pas embarquée sur le terrain lors de la première demie, alors que les adversaires des Commodores, les Tigers de l’Université du Missouri, se forgeaient une avance de 21-0. Le moment de gloire de la jeune femme est arrivé au tout début du troisième quart lorsqu’elle a réalisé le botté d’envoi de la deuxième demie. Certes, le botté n’était pas très bon, mais pour quelqu’un qui pratique un autre sport et qui n’a eu que quelques jours pour pratiquer, il s’agissait déjà d’un bel accomplissement.

Malgré ce beau moment pour l’histoire du football et un avancement dans le mouvement féministe. Certains hommes étaient frustrés de voir une femme fouler le terrain et lui ont fait savoir de manière assez crue.

Il s’agit d’une affreuse réaction de la part de ces gens qui espèrent qu’elle se fasse détruire, qu’elle soit tout de suite remplacée par un homme ou bien qui passent des commentaires sexuels de mauvais goût.

Le botté d’envoi de Sarah Fuller en deuxième demie

Si l’on oublie ces mauvais commentaires de la part de certaines personnes, cet exploit reste un des plus grands de l’histoire du sport féminin et il restera dans la mémoire de plusieurs pendant longtemps.

Image par défaut
Jérémie Lussier
Publications: 327