Les Dolphins sauvés par « Fitzmagic »

Quel moment de football nous avons vécu samedi soir! Les Dolphins de Miami, qui auraient pu se mettre dans de sales draps dans la course aux éliminatoires dans l’AFC, ont réalisé un petit miracle pour vaincre les Raiders de Las Vegas par la marque de 26-25.

Ce miracle, ou plutôt cette magie, est venue du bras du vétéran Ryan Fitzpatrick, qui a été appelé en renfort au quart-arrière recrue Tua Tagovailoa au quatrième quart.

Alors que les dernières minutes s’écoulaient, les deux équipes se sont échangés longs touchés et bottés de placement.

Miami a été la dernière équipe à toucher au ballon et le botteur Jason Sanders est celui qui a planté le clou dans le cercueil des Raiders avec un placement de 44 verges. Or, c’est Fitzpatrick qui a mené l’équipe à cette tentative de placement ultime grâce à un véritable bijou; une bombe au receveur Mack Hollins alors qu’un joueur défensif tirait violemment son masque protecteur.

Certains diront qu’on a assisté au sommet de la « Fitzmagic »! Le sympathique barbu a conclu la rencontre avec 182 verges par la passe en seulement trois séquence à l’attaque. Auparavant dans la rencontre, Tua n’en avait accumulé que 94, complétant pourtant 17 de ses 22 passes.

L’équipe avait simplement besoin d’un électrochoc et elle l’a obtenu.

D’ailleurs, après la rencontre, l’entraîneur-chef des Phins, Brian Flores, a confirmé que Tua serait de retour derrière le centre la semaine prochaine contre les Bills de Buffalo pour le dernier match de la saison régulière. Avec une victoire, Miami s’assurerait d’une place en éliminatoires pour la première fois depuis 2016.

Fait cocasse sur la fin de la rencontre d’hier : le porteur de ballon des Raiders, Josh Jacobs, s’est jeté au sol à la ligne d’une verge plutôt que de marquer un touché afin d’aider son équipe à écouler le temps. Le problème, c’est que Las Vegas a finalement dû se contenter d’un placement, ouvrant ainsi la porte aux Dolphins.

Il s’agissait d’une deuxième erreur en quelques minutes pour la troupe de Jon Gruden, qui a vu une transformation d’un point être ratée sur la séquence précédente. Ce point aura fait toute la différence.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1107