David Ménard : un pont entre les Lions et les Alouettes

Avez-vous su vous tenir occuper depuis le début de la pandémie de la COVID-19? David Ménard, n’a pas vraiment eu le choix, puisque le travail lui court après (ou presque) cet automne. Et il n’est pas encore au bout de ses surprises, à l’aube de l’hiver.

Cet automne, le joueur de ligne défensive, qui a passé les quatre dernières années avec les Lions de la Colombie Britannique, a été chargé de cours à l’Université du Québec à Chicoutimi, sa ville natale. Il enseigne le cours Football, une cours apprenant les bases du sport aux étudiants et étudiantes du baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé.

En février dernier, il a signé un contrat à titre d’agent libre avec les Alouettes. Ce qu’il avait prévu faire, durant l’été, c’était de jouer à Montréal.

Le hic, c’est que ce n’était pas tout à fait la manière dont le joueur avait prévu dérouler son année. C’est durant l’été qu’il a effectué un changement de parcours, à la suite de l’annulation officielle de la LCF en août.

« J’ai vraiment, vraiment adoré. Ça m’a démontré que c’est peut-être quelque chose sur laquelle je vais devoir me pencher un petit peu plus pour mon après-carrière parce que j’ai vraiment trouvé ça intéressant. C’était vraiment un bel adon que ce soit un cours de football, qui est évidemment ma passion. De l’enseigner comme ça, de me casser un peu la tête à essayer de le verbaliser de la façon la plus simple possible, […] j’ai vraiment trouvé ça intéressant. C’était le fun, et j’espère avoir l’occasion de le refaire dans le futur. »

David Ménard, via Radio-Canada

Mais son passe-temps d’enseignement ne date pas d’hier. Il a longtemps voulu s’impliquer auprès des jeunes de la province, notamment ceux de sa région natale, le Saguenay-Lac-St-Jean, pour lui permettre de transmettre ses connaissances de son sport préféré à ceux de la prochaine génération. Ce ne fut donc pas un choix difficile pour lui, et, alors qu’il continue de travailler en tant que surveillant au Collège Notre-Dame de Montréal, c’est avec plaisir qu’il fait le voyage à Chicoutimi sur une base hebdomadaire pour donner ses cours.

Il espère tout de même que cette institution, dans le secteur Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce, reprendra tranquillement le cours des activités parascolaires habituelles après les fêtes en 2021 – de même que la saison de football canadien l’été prochain – de façon à ce que la vie puisse reprendre son cours normal suite aux derniers mois assez chamboulés qu’il vient de vivre.

Image par défaut
Daniel Birru
Publications: 196