Les Bears sont de retour sur Terre

Les Bears de Chicago avaient un écran devant eux en début de saison. C’était une « fausse bonne équipe ». Les hommes de Matt Nagy en ont berné plusieurs en remportant cinq de leurs six premiers matchs, mais ont été ramené sur Terre lors de leur trois dernières rencontres, baissant pavillon contre les Panthers, les Rams et les Saints.

L’unité défensive est fidèle à elle-même. Elle n’accorde que 21,1 points en moyenne par rencontre. Elle a tenu tête a Tom Brady aux heures de grande écoute lors de la dernière victoire des Bears. C’est une défensive digne d’une équipe qui aspire au Super Bowl. Il n’y a aucun doute là-dessus.

Le problème est, encore et toujours, en attaque. À la position de quart-arrière plus précisément. Mitch Trubisky a été remplacé par Nick Foles à la mi-temps du troisième match de la saison et le MVP du Super Bowl LII est le partant depuis. Il ne joue pas bien, mais il est là. Quand on regarde ses statistiques, ça ne semble pas si mal, mais il y a énormément de « calories vides » et de passes imprécises là-dedans.

Prenons le match du week-end dernier face aux Titans. Oui, 335 verges, oui, deux touchés par la passe. Mais Foles a lancé le ballon 52 fois parce que l’équipe tirait de l’arrière tout au long du match. Ils ont inscrit leurs 17 points au quatrième quart, ça dit tout.

L’entourage du quart-arrière est pourtant intéressant. Allen Robinson est un receveur d’élite dans la NFL et ils ont un bon trio pour l’accompagner avec Darnell Mooney, Anthony Miller et l’ailier rapproché Jimmy Graham. Le champ arrière est présentent affecté par les blessures, mais lorsqu’ils sont en santé, Tarik Cohen et David Montgomery forme un duo intéressant. La ligne à l’attaque n’est pas à la hauteur, donc il y ça qui joue contre Foles présentement.

L’équipe a vu le coussin qu’elle s’était donné en début de saison fondre comme de la glace au soleil. À 5-4, plus rien ne leur garanti une place en éliminatoires. Ils affronteront les Vikings lundi soir prochain à Monday Night Football dans un match qui sera extrêmement déterminant pour la suite de leur saison. L’hémorragie devra s’arrêter si on veut espérer se faire une place comme wild card pour les matchs d’après-saison.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1112