Cam Newton a été très critique envers lui-même

Pas facile de marcher dans les traces de Tom Brady. Ça, le nouveau quart-arrière des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Cam Newton, devait le savoir en acceptant le poste de partant. Et selon le principal intéressé, jusqu’à présent, il n’est tout simplement pas à la hauteur du défi et des attentes.

Contrairement à Kenyan Drake des Cardinals, Cam n’a pas besoin de sa mère pour comprendre qu’il joue comme un pied. Lors d’une téléconférence avec les médias aujourd’hui, l’ancien porte-couleurs des Panthers a été particulièrement sévère envers lui-même.

« Je n’ai juste pas été bon. Je n’ai pas enchaîné assez de bons jeux à mon goût […] Quand je dis bons jeux, je veux dire de bonnes lectures, de bons positionnements du ballon. J’ai fait manquer des jeux aux autres. Tout ce que je fais, comment je joue. »

Cam Newton, Patriots de la Nouvelle-Angleterre

Le quart-arrière admet que ses standards sont hauts. Et je lui rappelle que ceux des partisans des Patriots le sont encore plus. Il croit cependant être capable de redevenir lui-même. Il ne blâme personne pour ses erreurs et espère qu’une bonne semaine d’entraînement lui permettra de retrouver ses repères.

Un peu dur sur lui-même?

La saison des Patriots n’est pas à la hauteur de ce à quoi ils nous ont habitués. Avec deux victoires et trois défaites, ils doivent renverser la vapeur avant que les Bills prennent trop d’avance (ou même les Dolphins au grand bonheur du collègue Renaud Bourbonnais). Mais Cam Newton n’est pas responsable de tous leurs malheurs. Oui, il a manqué deux matchs en raison de la COVID-19, mais dans les matchs auxquels il a participé, il a fait sentir sa présence.

Le quart a été lui-même lors des deux premiers matchs avec deux touchés au sol dans chacune des rencontres. En quatre matchs, il a couru sur une distance de 225 verges, ce qui représente déjà un peu moins qu’un tiers du total de sa meilleure saison (2017 : 754). Il a montré qu’il pouvait aussi être un excellent passeur. Contre Seattle, il a terminé le match avec 397 verges de gain par la passe.

Cam ne devrait donc pas être si dur avec lui-même. Et s’il veut s’imposer de hauts standards, peut-être que de hauts standards qui lui éviteraient de contracter le coronavirus feraient l’affaire.

Image par défaut
Frédéric Lamontagne
Publications: 41